Tout savoir sur le CBG

Tout savoir sur le CBG

Vous avez sûrement entendu parler du CBD et du THC ? Eh bien, le CBG sert de précurseur aux deux substances. Comme le CBD, il n'est pas enivrant et ne crée pas de dépendance.

Il possède de nombreux bienfaits pour la santé, que nous préciserons plus loin, en plus d'avoir une meilleure réponse dans le système endocannabinoïde que le CBD. Cela signifie que ses effets sont perceptibles plus tôt que le cannabidiol.

Cependant, c'est un composé qui a commencé à être étudié relativement récemment. Cela est dû à sa faible concentration dans les plantes, normalement inférieure à 1%. Mais pour l’heure, tout semble indiquer que ce sera une alternative intéressante au CBD.

Comment a-t-il été découvert ?

En 1964, Raphael Mechoulam et Yehial Gaoni ont décidé d'étudier les voies de la biosynthèse des cannabinoïdes. Auparavant, le CBN (1899) et le CBD (1942) avaient déjà été découverts. Les deux scientifiques ont identifié le CBG-A comme le cannabinoïde précurseur d'autres produits chimiques.

Plus tard, le THC (1964) et le CBC (1966) ont été découverts. Cependant, il existe encore plus de 100 cannabinoïdes et acides cannabinoïdes qui n'ont pas été analysés en profondeur.

Quels sont les avantages du CBG ?

Le CBG est le cannabinoïde « mère », en d'autres termes, il est l’origine du reste des cannabinoïdes tels que le CBD, le THC et le CBC.

C'est un cannabinoïde non enivrant et non addictif qui présente de nombreux avantages potentiels pour le corps humain. Cependant, les études sur cette molécule sont relativement peu nombreuses. Nous allons donc nous pencher sur les avantages connus.

  • Soulage la douleur : une étude de 2008 a révélé que le CBG peut aider à contrôler la douleur difficile à traiter.
  • Cancer : une étude réalisée en 2014 a montré qu'il peut réduire la croissance des cellules cancéreuses, en particulier dans le côlon.
  • Stimulation de l'appétit : en 2016, une étude a été menée qui a indiqué qu'il peut stimuler et réguler l'appétit.
  • Maladie intestinale inflammatoire : le CBG peut réduire cette inflammation selon une étude de 2013.
  • Glaucome : une étude de 2008 suggère que le CBG abaisse la pression intraoculaire, il peut donc être bénéfique pour réduire les symptômes de cette maladie.
  • Maladie de Huntington : Il s'est avéré efficace dans le traitement de diverses maladies neurodégénératives telles que la maladie de Huntington.

Quelle est la différence entre le CBG et le CBD ?

Le CBD provient du CBG, il est donc inévitable de trouver plusieurs similitudes entre les deux composés. Les deux ne sont pas enivrants, interagissent avec les mêmes récepteurs dans le corps et ont des propriétés anti-inflammatoires. Cependant, les différences sont un peu plus difficiles à remarquer.

Comment le consommer ?

Sans aucun doute, l'huile de CBG est la meilleure façon de la consommer. Cela est dû à sa polyvalence : elle peut être prise en gouttes, ajoutée à d'autres repas ou mise en capsules.

Malheureusement, c'est un produit difficile à trouver, surtout si nous recherchons un produit de qualité. Il est important d'être extrêmement prudent avant d'acheter et de consommer du CBG.

Comment le CBG est-il extrait ?

Le processus d'extraction est similaire à celui du reste des cannabinoïdes. Tout est basé sur le passage du CBG-A au CBG. Cela signifie que le CBG doit passer de sa forme acide à sa forme active. Là seulement, il sera prêt à être consommé. Cela se fait en exposant cette forme acide à la chaleur.

Les plants de cannabis contiennent un faible niveau de CBG. En effet, lorsque le CBG-A est exposé à la chaleur, la majeure partie est convertie en THC-A, CBD-A et CBC-A.

Malgré cela, d'autres façons de semer la plante sont actuellement à l'étude afin d'obtenir des niveaux plus élevés de CBG.

Peut-il entraîner des effets secondaires ?

Il n'y a pas encore assez d'études pour garantir qu'il n'a pas d'effets négatifs sur le corps. Malgré cela, diverses études menées chez le rat semblent être favorables.

Parmi les quelques exemples d'effets négatifs figure la fatigue, la somnolence et l'inconfort intestinal.

Mais, ces symptômes ne sont apparus que chez les utilisateurs ayant fait une consommation excessive de CBG. Pour cette raison, nous recommandons de ne pas abuser de la consommation de cette substance, car elle pourrait même conduire à une intoxication.

Quels sont les produits à base de CBG ?

Tout d'abord, il faut rappeler deux points dont nous avons parlés précédemment : Davantage d'études sont nécessaires sur l'utilisation thérapeutique du CBG.
Plus une plante a de CBD, de THC ou de CBC, moins elle a de CBG.
C'est pourquoi trouver de bons produits est relativement difficile.

Les mécanismes d'action du CBG

Comme pour tout ce qui concerne ce composé, il n'y a toujours pas assez d'études pour expliquer à 100% le fonctionnement du CBG. Malgré cela, on sait que, comme le CBD, il influence le système endocannabinoïde. Cela régule le stress, l'anxiété, le sommeil, l'humeur, l'immunité, l'inflammation, le métabolisme et la douleur.

Parmi les autres récepteurs spécifiques avec lesquels le CBG interagit, il y a :

  • Antagoniste TRPM8
  • Antagoniste des récepteurs 5HT1A (sérotonine)
  • Antagoniste des récepteurs adrénergiques A2
  • Agoniste de TRPA1, TRPV1 et TRPV2
  • Agoniste des récepteurs CB1 et CB2
  • Inhibiteur de la recapture des endocannabinoïdes

Ce qu’il faut retenir

Le CBG est le nouveau produit phare parmi les cannabinoïdes non enivrants. Ce marché a été et est toujours largement dominé par le CBD. Cependant, cela change peu à peu au fur et à mesure que de plus en plus de recherches sont menées.

Mais, comme nous en avons discuté précédemment, il existe encore des centaines de cannabinoïdes qui n'ont pas été explorés en profondeur. Ce n'est qu'une question de temps avant que cela ne change et nous pouvons avoir des produits avec différents types d'avantages à portée de main.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés